Réalité illusoire

Publié le 2 Octobre 2009

Le DO courbé, dans un bar enfumé
le SOL humide d'une scène trop foulée
le SI qui conditionne toutes les vies
le FA qui se noie au fond d'un verre de Whisky

le Ré qui rayonne, et qui monte comme une plainte

cet homme est là, penché sur ce piano,
caressant les croches, soupirant les mots
sur cette longue mâchoire, bakélite blanche et noire
instrument fatigué, imprégné de nicotine et d'espoir

attouchement rythmique, mélodique, comme une complainte


il chante les larmes de tous ceux que la vie a froissé,
accrochés à ce bar, comme des naufragés,
de tous ces êtres qui n'osent pas,
enfermés, ballottés jusqu'au trépas

regards incertains, oppressants, comme une étreinte
de sa voix rocailleuse, de ses notes en pleurs,
Qui s'envolent, s'illuminent et qui meurent
de ses tripes, de ses entrailles
il chante l'amour, la mort, la vie qui déraille

Réalité illusoire, providence éthylique, comme une crainte

Rédigé par jacky Crinière

Publié dans #Textes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article